GazzettaWeb.info
COLLABORA
corsi
ParlarePubblico
Sei qui: GazzettaWeb
Invia questa pagina ad un amico Versione stampabile

L’AVENIR DES ENFANTS CONGOLAIS VIVANT DANS UN MONDE MUSULMAN…

Scritto da redazione il 2/2/2011


L’AVENIR DES ENFANTS CONGOLAIS VIVANT DANS UN MONDE MUSULMAN…

Vivre en Égypte,un pays des musulmans, n’est pas une chose facile pour les chrétiens égyptiens a fortiori la minorité chrétienne congolaise en Égypte. Les chrétiens congolais sont un groupe parmi les expatries chrétiens qui vivent en Égypte, un pays musulman.
Les Émigrés congolais sont parmi les plus vulnérables membres de notre église Catholique en Égypt. Ils ont quitté leur pays à cause de la guerre qui a commencé en 1997 et qui a décimée plus de 5 millions de congolais. La plupart de congolais viennent ici en Égypte pour une aventure : l’économie de leur pays est en panne. Malheureusement ils se retrouvent ici en Égypte sans un travail digne de ce nom.
Il y a poignée d’étudiants congolais en Égypte, mais il convient de signaler que la plupart des congolais résident en Égypte contre leur grès, car ils viennent normalement en Égypte pour transiter ver l’Europe ou les États Unis, malheureusement pour certains ils n’ont pas pu réaliser leur rêves. Certains deviennent père de famille, lavandières, « Baby-sitters » ici en Égypte.
Nous avons commencéà faire un apostolat des émigrés congolais ici au Caire. Il n’est pas anodin de signaler que les émigrés congolais ne sont pas nombreux, mais constitue un groupe très fragile qui est en proie à l’Islamisation progressive et a l’aventurisme religieux de certains congolais qui se sont proclamés pasteurs ou diacre ici en Égypte.
-L’effectif des congolais vivant en Égypte est de 256. La plupart sont des Chrétiens, un petit nombre des congolais se sont convertis à l’Islam. Ce dernier leur octroie des bourses d’études dans des universités islamiques telles que Al Azhar du Caire.Il y a 9 petites églises de réveil congolais en Égypte : avec des pasteurs autoproclamés. En ce qui concerne les Chrétiens Catholiques congolais, les dernières statiques font état de nous avons 24 enfants (dont 15 orphelins), les Jeunes sont au nombre de 30, les adultes sont 25 et les familles chrétiennes sont au nombre de    10
Dans notre plan pastoral, nous les missionnaires Comboniens ici en Égypte,les immigres (soudanais, Erythréens) ont une place de choix. C’est dans la mêmeperspective que d’une manière gestative et pour me préparerà la mission combonienne en Égypte, je me suis insérédans la pastorale des congolais en Égypte en dépit de mes activités académiques. Je me suis mis prêt d’eux, partageant leurs joies et leur souffrances, priant et travaillant avec eux.
La plupart de nos activités pastorales sont en sont en gestation, il n y a pas encore une formalisation à cet effet. Comme activités Spirituelles, nous nous sommes déjà organisés des prières œcuméniques avec les différentes communautés chrétiennes congolaises ici au Caire. Nous avons visité nos frèresprisonniers congolais ici au Caire, car beaucoup de congolais qui sont en Égypte sont des sans-papiers. Ces derniers attirent notre attention pastorale surtout lorsqu’ils sont arrêtés : nous apportions à manger pour les prisonniers et suivons leur dossier judiciaire de près avec la collaboration de l’embrassade congolais.
Dans le domaine de l’éducation, nous sommes en train de commencer un projet ensemble avec laDiaspora Congolaise en Égypte(D.C.E). Le Project consiste en la création d’un petit centre d’éducation (parascolaire) pour les enfants congolais et africains qui ne peuvent pas fréquenter les écoles françaises de la place qui sont pour la plupart éloignées de leur domicile et surtout trop couteux. Le projet a pour objectif de donner une éducation française, religieuse de bas aux enfants chrétiens de différentes confessions religieuses.
Nous voulons soutenir ce projet en demandant un financement parce qu’il nous permet: d’entrer en contact avec les chrétiens congolais, de le suivre pastoralement et surtout gagner les enfants qui sont parfois abandonnes à leur triste sort    à la foi chrétienne catholique.
Dans le domaine de la Justice et Paix : dans le cadre de la diaspora congolaise, nous avons commencé à animer une fois par trimestre les conférences, séminaires sur la justice et Paix, par ici nous voulons inculquer aux participants l’enseignement social de l’église sur la justice et paix, la réconciliation. L’objectif ici est d’aider les congolais à résoudre leur différends domestiques, mais aussi être brancher sur les voies et moyens de construire de bâtir une nation plus juste et propre.Nous prêchonsbeaucoup sur la réconciliation, l’unité et l’assistance mutuelle. Nous incitons les congolais às’entraider.
Comme activités Cultuelles et Culturelles : une fois par mois, nous comptons pérenniser la messe en rite Zaïrois, un culte œcuménique qui va regrouper les pays. Nous célébrons les baptêmes de nos enfants. La fête de l’indépendance est aussi célébrée au sein de notre église et une soirée congolaise est aussi organisée en vue d’aider la communauté congolaises surtout les enfants à apprécier et maintenir les bonnes valeurs cultuelles, culturelles et sociales de notre pays.
Il n y a pas un future meilleur pour les enfants congolais ainsi que les enfants africains qui vivent en Égypte et ne peuvent pas fréquenter des écoles privées de la place qui sont relativement trop couteux pour eux.Nos enfants fréquentent des écoles arabes ou des institutions à caractère islamiques.
Il est un devoir pour nous de soutenir et participer dans le projet d’éducation des enfants congolais et francophones que le D.C.E (Diaspora Congolaise en Égypte) a commencé. Mais, le projet est encore stagnant faute de manqué d’appui économique et spiritual.
Par ailleurs, Les congolais ont ressenti le besoin d’avoir un Père spirituel qui parlent leurs langues et qui est disponible pour les écouter et les accompagner. La plupart des religieux qui défilent en Égypte n’ont pas suffisamment du temps pour les accompagner.LesChrétiens Catholiques Congolais ont besoin -’un prêtre pour les accompagner parce certains d’entre eux sont abandonnésàeux-mêmes et sont à la proie des églises de recueil.
Nous invitons des hommes et de femmes de bonne volonté à soutenir matériellement et financièrement le projet du centre social des enfants congolaises et congolais afin ces derniers puissentbénéficier d’une formation de base en informatique, anglais,français et en art culinaire qui vont les aider à se prendre en charge dans l’avenir parce que leur futur ici en Égypte est flou.


Gazzetta Web